Métier :
Développeur
FileMaker

Lancez votre carrière

Une créatrice d’idées

Jeune diplômée, avocate et entrepreneure, ayant rencontré de nombreuses opportunités de développer des bases de données, des cabinets d’avocats aux maisons de disques, Cecille Chen juge la simplicité d’utilisation de FileMaker pour l’intégration avec de grandes bases de données extrêmement précieuse pour elle et ses clients.

  • FileMaker

    FileMaker : Comment est né votre intérêt pour un travail de développeuse FileMaker ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : J’ai rencontré FileMaker pour la première fois dans mon second poste après l’université, dans un cabinet d’avocats spécialisé dans le domaine des divertissements à Washington, Etats-Unis. Ce cabinet avait une solution de gestion des contacts que j’ai héritée d’un ancien collègue et que j’ai perfectionnée pour inclure des fonctions supplémentaires, telles que le suivi des licences, la facturation, les étiquettes d’adresse et la gestion des documents. Mon employeur m’a payé une formation intensive de cinq jours à FileMaker, ce qui a conforté mon intérêt pour FileMaker et a renforcé mes compétences de développement. J’ai rencontré le développeur FileMaker certifié Steven Blackwell dans des réunions de groupes d’utilisateurs de FileMaker dans la région de Washington. Il m’a aidée à progresser en tant que développeuse et entrepreneure.

    Lorsque je fréquentais la faculté de droit, j’utilisais FileMaker pour garder trace de mes notes de cours, organiser mes documents de recherche et mettre en forme mes références à la jurisprudence. Quand j’ai obtenu mon diplôme, en 2009, il était très difficile de trouver un travail dans le droit. C’est pourquoi j’ai décidé de devenir une développeuse FileMaker indépendante. J’ai fait de la publicité sur Internet et j’ai eu bientôt plusieurs clients. Mon premier client était une maison d’édition qui m’a demandé de créer un répertoire interactif, à interrogation numérique, des sociétés d’énergie renouvelable, avec les cours de bourse en temps réel et une fonction cartographique.

  • FileMaker

    FileMaker : En tant qu’indépendante, que faisiez-vous lorsque vous rencontriez des obstacles ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : De temps en temps, lorsque je me heurtais à un mur, je m’adressais à la communauté FileMaker à travers les forums de groupes d’utilisateurs. Les développeurs FileMaker sont remarquablement généreux. Les gens reviennent vers moi pour me proposer directement des suggestions créatives.

  • FileMaker

    FileMaker : Comment votre carrière a-t-elle évolué ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : J’ai appris sur le tas et j’ai rapidement commencé à créer des solutions personnalisées plus complexes à l’aide de FileMaker. J’ai amélioré la solution FileMaker existante d’un organisme de traitement qui gérait des milliers de demandes de visa. Auparavant, ils suivaient les demandes de visa à l’aide de fiches en papier attachées aux passeports avec des élastiques. Je les ai aidés à automatiser leur procédure en mettant en place des étiquettes à codes barres associées aux enregistrements dans FileMaker. La solution était aussi intégrée avec FedEx pour l’expédition une fois le traitement terminé, ce qui a permis des gains d’efficacité importants, tout en réduisant la consommation de papier.

    Après avoir été admise au barreau du Maryland, Etats-Unis, j’ai travaillé sur un projet pour une entreprise de distribution de produits culturels, qui souhaitait faire appel à la fois à mes compétences juridiques et à mes compétences dans FileMaker. Ma tâche consistait à analyser les contrats et à calculer les droits à verser à des centaines d’acteurs, réalisateurs, auteurs et musiciens lors de la rediffusion d’un programme télévisé sur lequel ils avaient travaillé. Je convertissais les formules de calcul des droits en formules FileMaker, ce qui permettait de calculer plus facilement le montant total des droits et de présenter la ventilation par média et par profession. C’était certainement beaucoup plus efficace que d’utiliser des feuilles de calcul vieillottes. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont mes compétences dans FileMaker ont enrichi les services que j’apportais aux clients.

  • FileMaker

    FileMaker : Que faites-vous maintenant ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : Je travaille dans une maison de disques et je suis responsable du suivi des informations sur les enregistrements, des projets de contrat et du calcul des redevances pour une collection en croissance constante de plus de 45 000 pistes musicales. Comme notre système de redevances et notre système financier sont basés sur des plateformes différentes, j’ai créé une solution FileMaker qui fait le pont entre ces systèmes. Cela nous a permis d’ajuster des milliers de lignes de données en un instant. C’était un progrès énorme par rapport à une procédure manuelle fastidieuse qui prenait des douzaines d’heures chaque fois.

  • FileMaker

    FileMaker : Quel a été votre parcours ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : J’ai un diplôme en économie et gestion et un diplôme de droit. J’ai aussi suivi un certain nombre de cours d’arts graphiques qui m’ont aidée pour le graphisme de l’interface FileMaker.

  • FileMaker

    FileMaker : Combien de temps vous a-t-il fallu pour maîtriser FileMaker ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : J’ai commencé en 2001 et cela m’a pris jusqu’en 2003 pour consolider la base de données des licences de base pour le cabinet d’avocats. Il m’a donc fallu deux ans pour acquérir la maîtrise du logiciel. Avant d’étudier FileMaker, j’avais suivi des cours sur Excel et Access à l’université. Ces outils m’ont fait faire un grand saut dans ma compréhension de FileMaker, mais aujourd’hui je préfère de loin FileMaker en raison de son interface élégante et de son mode d’emploi intuitif.

  • FileMaker

    FileMaker : Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans FileMaker ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : Dans mon travail actuel, nous avons des systèmes et des besoins très complexes. Nos inventaires, notre comptabilité et nos paiements sont traités avec NetSuite et PeopleSoft; nos ventes de musique numérique sont traitées par un service de cloud et notre base de données de redevances est un système SQL maison. Le plus grand avantage de FileMaker est sa capacité à intégrer des données de toutes ces technologies disparates dans une solution cohérente sans qu’il faille des heures de travail inefficace avec des feuilles de calcul. Quand ma supérieure hiérarchique a vu comment la solution FileMaker faisait le pont entre les systèmes de façon instantanée en rapprochant avec précision des milliers de codes de compte et les montants de redevance correspondants, alors qu’il fallait auparavant une procédure manuelle, qui prenait jusqu’à 50 heures, deux fois par an, elle en est restée baba.

  • FileMaker

    FileMaker : Si vous aviez un conseil à donner aux autres personnes intéressées par FileMaker, quel serait-il ?

  • Cecille Chen

    C. Chen : Assistez à des réunions de groupes d’utilisateurs, consultez la communauté FileMaker et essayez d’établir une relation avec un tuteur. Assistez à la conférence annuelle des développeurs FileMaker et faites la connaissance de collègues développeurs. En outre, ayez conscience que la capacité à traiter les données et à résoudre les problèmes avec compétence est un énorme avantage dans n’importe quel environnement professionnel. Investir dans vos compétences de développement FileMaker vous sera profitable quoi que vous fassiez.

Les développeurs FileMaker sont remarquablement généreux. Les gens reviennent vers moi pour me proposer directement des suggestions créatives.
- Cecille Chen, directrice du service des redevances dans une grande maison de disques
Retour en haut

Témoignages de développeurs

Aperçu