Métier :
Développeur
FileMaker

Lancez votre carrière

  • FileMaker

    FileMaker : Quel a été votre parcours scolaire pour devenir développeur FileMaker ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : J’ai eu un parcours scolaire traditionnel, pas du tout orienté informatique ! Et j’ai débuté très rapidement une carrière à la télévision (chargé de production, puis de l’internet et des nouvelles technologies). Mais en parallèle, et ce depuis l’enfance, j’avais contracté une véritable passion pour le développement informatique. Je crois que j’avais 11 ans quand mon « jouet » préféré était un Apple II+… Puis j’ai expérimenté toute la série des Apple en passant par le Canon Xo7, l’Amstrad, l’Amiga….

  • FileMaker

    FileMaker : Qu’est-ce qui vous a intéressé à devenir développeur FileMaker ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : On ne choisissait pas, à ce moment-là, de devenir développeur FileMaker ! Rappelons pour les plus jeunes que, à l’aube des années 90, il est apparu possible de développer soi-même ses propres outils, et que cela laissait entrevoir des perspectives professionnelles incroyables ! J’ai ainsi découvert FileMaker lorsque le logiciel était préinstallé sur les Macintosh à l’époque. Rétrospectivement, ça me semble une idée géniale d’Apple d’avoir équipé chaque poste vendu d’une version de FileMaker.

  • FileMaker

    FileMaker : Combien de temps vous a-t-il fallu avant de maîtriser FileMaker et de pouvoir développer des solutions ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : Je dois avouer que, dans un premier temps, j’ai surtout passé pas mal de nuits à travailler mes bases de données et à tester des bidouilles pour contourner les limites des systèmes (mémoire, perf..)… Découvrir le RAD (Rapid Application Development) me changeait de l’assembleur et du basic ! Et puis, par la suite, il m’a naturellement fallu quelques années pour pouvoir aboutir au développement de véritables outils, à la fois performants, simples pour l’utilisateur, évolutifs si besoin.

  • FileMaker

    FileMaker : Quels sont les plus gros avantages de l’apprentissage de FileMaker ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : FileMaker a d’emblée proposé une approche totalement atypique et simplifiée pour un développeur traditionnel. Enfin, l’utilisateur pouvait prendre la main sur ses propres outils et le béotien pouvait contempler rapidement une base pleinement fonctionnelle ! Pas de compilation à faire, on passe en mode utilisation et le tour est joué ! Evidemment, l’évolution du logiciel a dicté une professionnalisation du développement… et des développeurs : aujourd’hui le système 14 propose des performances inégalées, son système Webdirect est bluffant et il affiche une compatibilité à la fois mac / pc / ipad / iphone…

  • FileMaker

    FileMaker : Comment l’entreprise FileMaker a t-elle influencée votre carrière ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : De façon majeure, car dans chacune de mes expériences professionnelles dans les médias, de M6 à TV5 puis dans le groupe Canal+ pendant 10 ans, FileMaker Pro a joué le premier rôle dans la fabrication de mes outils de support et de pilotage ! FileMaker était un peu mon « allié » de tous les jours et je doute qu’il existe beaucoup d’autres logiciels à avoir généré autant d’affect. Ca ressemble d’ailleurs beaucoup au sentiment qui a animé la communauté Apple, au début du moins !

  • FileMaker

    FileMaker : Qu’aimez-vous le plus dans votre travail ? Quels sont vos aspects préférés de votre travail avec FileMaker ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien :J’ai finalement décidé de quitter les médias et j’ai créé l’Agence Studiotic au sein de laquelle je me consacre à 100% au développement de bases de données FileMaker Pro sur mesure pour de nombreux secteurs professionnels. Chaque nouvelle solution est l’occasion d’une immersion dans un nouvel univers professionnel, même si avec les années je commence à avoir une bonne connaissance des besoins des médias, des métiers du droit, de la formation, des agences de marketing et de communication, par exemple.
    Les aspects préférés de ce job ? C’est la découverte de nouveaux univers métiers, la possibilité d’accorder le potentiel de FileMaker avec les besoins fonctionnels (même mal définis ! ) du client, l’approche R.A.D qui permet à toute société d’avoir un logiciel sur mesure à des coûts très compétitifs… Et enfin la satisfaction d’entendre des utilisateurs vous confier au bout de quelques jours d’utilisation : « … mais comment je faisais avant ? » !

  • FileMaker

    FileMaker : Quels types de solutions avez-vous développées au cours de votre carrière ?
    Quelles sont les solutions dont vous êtes le plus fier d’avoir mis en place ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : J’ai développé beaucoup de solutions pour les chaînes de télévision, univers dans lequel j’ai navigué pendant plus de 25 ans : des bases pour gérer les rushs de l’émission Capital, pour la gestion de la bandothèque de TV5, la gestion des rushs de la rédaction des bureaux locaux de M6, une base pour gérer l’émission Ecolo 6, un système d’envoi de mails personnalisés pour les téléspectateurs de TV5, une solution pour gérer la qualification et la participation aux jeux concours de la chaîne Canal+ à l’international, une autre pour gérer l’ensemble des contrats d’achat de droits et d’achat de chaînes du Groupe Canal+ Overseas… Aujourd’hui, nos réalisations vont vers des systèmes souvent plus imposants comme des ERP, par exemple pour gérer le process de création et facturation des packagings des différentes marques du groupe L’Oréal.
    D’autres bases de données contrôlent et assurent la traçabilité des contenus des unités frigorifiques d’une unité de recherche de l’Inserm notamment les stocks de cellules cancéreuses… tout autre domaine ! Beaucoup de bases de données pour des centres de formation, des bases pour la gestion d’agences de photographes… Et puis nous avons développé quelques outils « standards », comme pour les experts judiciaires, ou, dans le cadre des obligations imposées par la loi Alur, la base de données Coprodoc, mutualisant les documents de copropriété sous la houlette du Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel de Rennes.

  • FileMaker

    FileMaker : Combien de temps vous a t-il fallu pour construire une carrière couronnée de succès et pour devenir développeur « confirmé » FileMaker ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : Comme je l’ai expliqué, l’avantage de FileMaker c’est qu’on est très rapidement opérationnel. Mais il faut quelques années et pas mal d’expérience pour être à la fois un bon développeur (capable d’évoluer comme le logiciel FileMaker ! ) et un bon professionnel capable de cerner les besoins de son client, identifier rapidement les écueils…et surtout éviter de vendre une usine à gaz !

  • FileMaker

    FileMaker : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui envisagent de devenir développeurs FileMaker ?

  • Sébastien Hoff

    Sébastien : Tout d’abord il faut savoir que FileMaker est un outil formidable, puissant et vraiment accessible à tous. FileMaker a mis à la disposition des utilisateurs qui souhaitent commencer, un ensemble de bases de démarrage qui représentent une bonne opportunité pour s’y mettre.
    Bien sûr, vous allez devoir creuser, tester, échouer forcément puis trouver, contourner les épreuves et les difficultés… C’est un peu la règle du jeu, on passe tous par là même après plusieurs années… Notez d’ailleurs qu’il existe aujourd’hui sur le net une vraie communauté de développeurs FileMaker, accessible via de nombreux forums. Soyez courtois et vous trouverez sans mal la réponse à vos questions !

Chaque nouvelle solution est l’occasion d’une immersion dans un nouvel univers professionnel.
- Sébastien Hoff, Directeur associé
Retour en haut

Témoignages de développeurs

Aperçu