HUMAN

Porté par Yann Arthus-Bertrand, HUMAN est décrit par l’équipe de production comme un film unique. Unique par le point de vue de réalisation basé exclusivement sur les témoignages d’hommes et de femmes, citoyens du monde, ainsi que sur la beauté et l’onirisme d’images aériennes inédites de notre planète. Mais unique aussi par la manière dont le film est produit. Financé intégralement par des fondations reconnues d’utilité publique, le film sera gratuit et aura pour vocation d’être accessible au plus grand nombre de personnes à travers le monde.

Après une mise en production débutée en septembre 2012, 2 000 interviews réalisées dans 35 langues et dans plus de 70 pays et quelques 2 000 heures de rushs dont 500 heures d’images aériennes inédites, HUMAN est aujourd’hui en phase de montage dans les locaux de Humankind Productions.

En quelques mots

  • Porté par Yann Arthus-Bertrand, HUMAN est décrit par l’équipe de production comme un film unique.

Secteur

  • Médias & Communication

Solutions

  • Humankind Productions est entrée en contact avec La Source multimédia, développeur de solutions FileMaker.

Avantages

  • Simplicité
  • Flexibilité
  • Fiabilité

Problématique

Bien que consciente des bénéfices liés au développement d’une base de données, l’équipe de production de HUMAN avait au départ quelques inquiétudes : « Nous avions une certaine appréhension avant de commencer ce projet de développement de base de données car nous avions peur que cet outil finisse par devenir une contrainte » explique Eric Salemi, Directeur de production.

La réflexion vis-à-vis d’une base de données s’est structurée autour de trois idées fortes :
« Sachant dès le départ que nous allions enregistrer une quantité colossale d’images, notre réflexion s’est d’abord construite autour de la meilleure façon de gérer éditorialement ces images, tant en termes de contenus que de spécificités techniques » se rappelle Eric Salemi. L’équipe souhaitait également mettre en place un outil d’archivage afin de conserver de manière efficace les rushs : « il était important de conserver la mémoire de nos rushs car nous voulions pouvoir accéder à une image très rapidement. »
Enfin, l’équipe s’est rapidement rendu compte du potentiel que représenterait une base de données lorsque viendrait le temps du montage, notamment en termes de gain de temps.

La future base de données se devait donc de répondre à plusieurs nécessités :

  • Rassembler toutes les données techniques de l’image tournée.
  • Répertorier efficacement les images pour répondre à la demande des monteuses.
  • Exploiter et optimiser ces images pour un usage ultérieur.

 

Solution mise en place

Humankind Productions est entrée en contact avec La Source multimédia, développeur de solutions FileMaker, via le développeur de la base de données pour Home, le film précédent de Yann Arthus-Bertrand. L’équipe de production et le développeur ont établi le cahier des charges de la solution au fur et à mesure.
Olivier Devriese, Président de La Source multimédia explique : « Dès le départ, il y a eu des contraintes techniques très fortes. Pendant qu’on les surmontait, les demandes spécifiques concernant l’aspect fonctionnel sont venues se greffer et ont permis d’ajuster la solution en cours de développement. »

Maeva Issico, monteuse adjointe précise : « Il a fallu se projeter en dehors de ce dont nous avions l’habitude vers une autre manière de réfléchir, ce qui n’a pas été évident. »
« Nous avions du mal à définir nos besoins car à mesure que La Source multimédia réglait les problèmes techniques, le champ des possibles s’ouvrait » conclut Eric Salemi.

Finalisée début 2014, la solution est aujourd’hui utilisée principalement en post-production par les monteuses.

« Nous commençons par rentrer toutes les données techniques sur des fichiers Excel qui sont divisés en deux : les interviews et les tournages aériens et sols » explique Maeva Issico.

Toutes ces données sont ensuite directement intégrées dans FileMaker par l’équipe. Ainsi, la solution FileMaker est découpée en trois parties : les interviews, les tournages aériens et sols et le montage.

Dans la base de données FileMaker, les monteuses ont accès à tous les tournages et retrouvent les fiches Interviews : « Si on choisit le Sénégal par exemple, nous retrouvons dans FileMaker les fiches Interviews avec toutes les informations nécessaires ainsi que nos commentaires. Si l’on clique sur un interviewé, nous accédons à notre dérushage avec nos traductions et nos commentaires par réponse » détaille Maeva Issico.

Les quatre monteuses travaillent tour à tour sur les rushs et complètent les informations en fonction de leur ressenti et de leurs besoins. « Cela nous permet de croiser nos informations et nous nous sommes aperçus que nous étions souvent touchés par les mêmes personnes ».

Sur la fiche de chaque personne interviewée, la mise en place de certains symboles comme la paire de ciseaux lorsqu’un plan a déjà été utilisé dans un montage, est très utile.

La base de données comprend également une partie aérienne dont la mise en place a été beaucoup plus complexe dû au nombre important de rushs. De nombreuses informations sont alors à disposition des monteuses : éléments techniques, personnes ayant travaillé dessus, à quelle période, avec quelle caméra, etc. En post-production, les monteuses effectuent un premier dérushage en classant les plans par thème ; elles ont ensuite accès aux commentaires techniques et aux caractéristiques de la caméra pour chaque plan : « Nous classons par thématique afin de retrouver les plans plus facilement » précise Maeva Issico. Les monteuses ont ensuite accès aux détails de chaque rush : les time code du tournage, le classement post-production et les vignettes permettant d’identifier un plan et d’y avoir accès rapidement. Chaque vignette correspond à une image significative du plan et permet d’avoir un repère visuel très pratique.

La dernière partie de la base de données permet de retrouver et de suivre les différents montages faits au fur et à mesure. Lorsqu’un montage est validé, il est rentré dans la base avec tous les commentaires de Yann Arthus-Bertrand et des monteuses ainsi que tous les détails le concernant : l‘étalonnage a-t-il été fait ? Le mixage son a-t-il été fait ? Est-ce qu’il a été projeté ? Si oui, pour qui ?
« En début d’année, nous avons fait un teaser que nous avons donc rentré dans la base de données. Nous retrouvons ainsi la liste de tous les plans qui ont été montés dans ce teaser, ce qui va nous permettre ensuite lorsque l’on est dans la partie de la base concernant les rushs de voir qu’ils ont été utilisés pour un montage (grâce au symbole de la paire de ciseaux évoqué précédemment). »

Avantages utilisateurs

L’équipe de Humankind Productions est aujourd’hui très satisfaite de sa base de données et notamment de la quantité de données qu’il leur ait possible de rattacher à chaque rush.

« C’est très intéressant pour nous d’avoir à la fois les données temporelles, géographiques et techniques de ce qui a été tourné. Nous pouvons rentrer toutes les informations qui nous tiennent à cœur en matière de montage, de production et de technique. Nous avons donc une mémoire inédite en termes d’informations rattachées à l’image enregistrée » explique Eric Salemi.

La mise en place de la solution a également permis de centraliser les informations sur une seule interface : « Il était important pour nous de n’avoir qu’un seul endroit de consultation. »

De plus, FileMaker assure une pérennité au projet : « Au delà de notre utilisation quotidienne qui nous fait gagner beaucoup de temps, FileMaker permet la pérennisation d’un projet que l’on veut à long terme » précise Florent Gilard, Producteur artistique. « Si dans trois ou cinq ans, quelqu’un souhaite retrouver les informations liées à la caméra, aux opérateurs, à l’équipe, à la technicité, aux problèmes rencontrés ou encore aux différents montages, cela sera possible. C’est important que tout le travail que l’on a pu faire en production ne soit pas disséminé plus tard » ajoute t-il.

Maeva Issico résume ainsi les bénéfices liés à l’utilisation de FileMaker : « La base de données nous permet à la fois de compléter la mémoire humaine, d’effectuer un suivi de montage efficace et de gagner un temps précieux dans la recherche. »

La base de données nous permet à la fois de compléter la mémoire humaine, d’effectuer un suivi de montage efficace et de gagner un temps précieux dans la recherche.

— Maeva Issico, Monteuse adjointe chez Humankind Productions.

Contact FileMaker :

Marie Renou
FileMaker Southern Europe.
marie_renou@filemaker.com
http://www.filemaker.fr

Contact La Source multimédia :

Olivier Devriese
Président La Source multimédia
01 70 61 66 00
odevriese@lasource.fr
http://www.lasource.fr

FileMaker Certification

Développez votre potentiel professionnel.
En savoir plus

  FileMaker Certification

FileMaker Community

Rejoignez-la gratuitement

Témoignages Clients FileMaker

Découvrez des exemples concrets d'utilisation