Référence > Maintenance et récupération de bases de données FileMaker Pro > A propos de la récupération de fichiers FileMaker Pro > Récupération de fichiers
 
Récupération de fichiers
Si un fichier est endommagé, essayez tout d’abord d’enregistrer une copie compactée de ce fichier. Cette action a pour effet de copier toutes les données et de régénérer l’arborescence de la base de données (consultez pour cela la section Enregistrement d’une copie compactée). Même si vous ne pouvez pas ouvrir le fichier, vous pouvez néanmoins utiliser la boîte de dialogue Options de récupération avancées (décrite ci-dessous) pour effectuer une copie compactée. Si un fichier se révèle trop endommagé pour pouvoir être ouvert ou utilisé, faites appel à la commande Récupérer de FileMaker Pro qui récupère autant de données que possible et qui crée un nouveau fichier récupéré.
Remarque  FileMaker Pro Advanced : les applications d’exécution ne prennent pas en charge les fonctions de récupération avancées des fichiers.
Pour récupérer un fichier endommagé :
1. Choisissez le menu Fichier > Récupérer.
2. Sélectionnez le fichier à récupérer, puis cliquez sur Sélectionner.
FileMaker Pro affiche alors la boîte de dialogue Nom du fichier récupéré. Le nom du fichier d’origine (endommagé) suivi de Récupéré apparaît dans Nom du fichier (Windows) ou Enregistrer sous (OS X).
3. Acceptez le nom par défaut proposé ou saisissez un nouveau nom pour le fichier récupéré.
4. Pour que FileMaker Pro utilise les paramètres de récupération par défaut du fichier (ce que nous recommandons pour des résultats optimums), veillez à ce que la case à cocher Utiliser les options avancées soit désactivée, puis passez à l’étape suivante.
Pour modifier les paramètres de récupération, activez la case à cocher Utiliser les options avancées ou cliquez sur Définir, définissez les options et cliquez sur OK. Pour plus d’informations sur les options de récupérations avancées, consultez la section Définition des options de récupération avancées des fichiers.
5. Cliquez sur Enregistrer.
6. Si la boîte de dialogue Ouvrir base de données cryptée s’ouvre, saisissez le mot de passe de cryptage, puis cliquez sur OK.
Si vous ne connaissez pas le mot de passe de cryptage, contactez votre administrateur de base de données.
Vous visualisez alors l’état d’avancement de la récupération du fichier. Une fois l’opération terminée, FileMaker Pro affiche l’état du fichier récupéré. Pour plus d’informations, consultez la section Résultats d’une récupération ci-dessous.
7. Pour afficher le fichier journal du processus de récupération, cliquez sur Ouvrir Fichier journal.
Le fichier Recuperer.log s’affiche dans une fenêtre distincte, dans un format délimité par les tabulations. De la gauche vers la droite, les colonnes indiquent la date, l’heure et le fuseau horaire dans lequel s’insère la récupération, le nom du fichier, le numéro de l’erreur et la description de l’événement de récupération. Vous pouvez enregistrer ou imprimer ce fichier pour l’examiner ultérieurement Fermez cette fenêtre.
Les données les plus récentes sont ajoutées aux fichiers Recuperer.log existants, de sorte que pour visualiser les résultats du dernier fichier de récupération en date, vous devez faire défiler la fenêtre vers le bas.
Pour plus d’informations, consultez la Base de connaissances FileMaker disponible à l’adresse https://filemaker-fr.custhelp.com. Essayez également avec les mots-clés contenus dans les messages.
Remarque  Ces étapes concernent uniquement les fichiers au format FileMaker Pro 12. Pour utiliser ces étapes et récupérer un fichier créé dans un autre format FileMaker Pro, vous devez convertir le fichier au format FileMaker Pro 12. Si le fichier se révèle trop endommagé pour pouvoir être converti, récupérez-le dans la version appropriée de l’application. Consultez la section Conversion de fichiers FileMaker Pro 11 et antérieurs.
Résultats d’une récupération
Une fois le fichier récupéré, FileMaker Pro affiche des données concernant son état. Ce que vous voyez à l’écran dépend des résultats du processus de récupération et des options sélectionnées. Le tableau suivant vous présente tous les résultats possibles, pour chacun des composants de base de données à récupérer. Pour plus d’informations sur ces paramètres, consultez la section Définition des options de récupération avancées des fichiers.
 
Pour ce composant
L'un des messages suivants apparaît
Blocs de fichier
"<nnn>" blocs analysés et reconstitués, "<nnn>" blocs de données incorrects et ignorés
Copiés tels quels
Structure logique copiée
Schéma
Rubriques et tables analysées, "<nnn>" rubriques manquantes ajoutées
NON analysée
Structure
Analysée ; "<nnn>" éléments modifiés
NON analysée
Index de rubrique
Reconstitués
NON modifiés
Supprimés pour reconstitution ultérieure (en fonction des besoins)
Certains reconstitués, certains supprimés pour reconstitution ultérieure
En règle générale, la taille d’une base de données récupérée est supérieure à celle de la base de données d’origine. Ceci s’explique par l’allocation de nouveaux blocs sur le disque au fur et à mesure de la récupération de la base. Ainsi, la régénération de l’index rubrique par rubrique et enregistrement par enregistrement peut entraîner une distribution des données différente (et occupant plus d’espace) que celle du fichier original.
Une fois le fichier récupéré, copiez les données les plus récentes du fichier récupéré dans une copie de sauvegarde du fichier d’origine. Il est plus sûr d’utiliser ce fichier que le fichier récupéré.
Remarque  Enfin, l’ouverture d’une base de données récupérée s’avère beaucoup plus longue que celle d’une base ayant été correctement fermée lors de sa dernière utilisation. Cette lenteur se manifeste seulement lors de la première ouverture d’une base de données récupérée ; elle résulte de la régénération de différentes structures internes qui ont été supprimées lors de la récupération.